Les heures silencieuses – Gaëlle Josse

Dix-septième siècle, à Delft, Pays-Bas. Magdalena est l’épouse d’un administrateur de la Compagnie des Indes orientales. A travers quelques pages de son journal, elle révèle sa vie quotidienne et intime, de femme de la bourgeoisie. Elle évoque son enfance, au milieu de ses sœurs et surtout aux côtés de son père, qui faute de ne pouvoir le transmettre au fils qu’il n’a pas eu, lui apprend son métier d’armateur. Plus tard, il la marie à Pieter, qui prend sa suite mais Magdalena continue à s’intéresser aux affaires de son époux, lui donne son avis et se tient toujours au courant de l’évolution du commerce de son pays avec le continent asiatique.

Elle décrit sa vie de mère et de femme d’intérieur tout en regrettant de devoir rester confinée à ce rôle et de ne pouvoir avoir, comme son mari, une vie sociale plus riche. Voyant ses enfants grandir, elle évoque sa peur de la vieillesse, pense à l’avenir de ses filles aînées, qui, un jour quitteront à leur tour le foyer.

Gaëlle Josse a écrit ce roman (journal), à partir d’un tableau du peintre Emmanuel de Witte : « Intérieur avec une femme jouant de l’épinette ». Elle nous plonge dans l’univers de cette femme à un moment où sa vie est en train de changer, où elle fait en quelque sorte un bilan de sa situation. Une lecture agréable.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s