Blanche-Neige doit mourir – Nele Neuhaus

Tobias Sartorius sort de prison après y avoir purgé une peine de 10 ans pour le meurtre de deux jeunes filles de son village : Altenhain. C’est une de ses rares amies qui lui soit resté fidèle, Najda, qui vient le chercher pour le ramener chez son père, Hartmunt. A son retour, Tobias se rend compte à quel point les évènements tragiques qui se sont déroulés 11 ans auparavant et pour lesquels il a été accusé, ont transformé le village. Les tensions sont plus que palpables, son père a tout perdu : sa femme l’a quitté, son auberge qui autrefois était très réputée, est à l’abandon, le père de Laura, une des jeunes filles disparue, a sombré dans l’alcool, les parents de Stéphanie, l’autre victime, ont quitté le village pour reconstruire leur vie ailleurs.

Malgré l’ambiance délétère, quelques personnes tentent de ramener la paix, c’est le cas du Dr Danièle Lauterbach, très appréciée par ses patients, et du grand chef d’entreprise Claudius Terlinden. Dans le même temps, le squelette d’une jeune fille est retrouvé à quelques kilomètres, au fond d’une cuve, dans un hangar désaffecté. Pia Kirchhoff et Oliver von Bodenstein, de la police criminelle, mènent l’enquête. Ils sont aussi amenés à se rendre à Altenhain, car la mère de Tobias a été sauvagement agressée et jetée par-dessus un pont. Mais ils se retrouvent confrontés à un mur de silence. De plus, Amélie, une adolescente de 17 ans, nouvellement arrivée au village, s’intéresse de près à Tobias et aux évènements qui l’ont conduit en prison, et sa curiosité dérange beaucoup. Il est clair que la plupart des habitants du village souhaitent que Tobias parte et ne veulent plus en entendre parler.

Petit à petit, Pia Kirchhoff se persuade de l’innocence de Tobias ; les commérages, la trop voyante bienveillance de certains, les menaces reçues par la famille Sartorius et le mari du Dr Lauterbach, l’attitude de Najda, mais aussi celle de Thies, le fils autiste des Terlinden, cachent de lourds secrets…

Un bon policier, qui tient le lecteur en haleine jusqu’au bout, même si la fin traine un peu en longueur.

Ils comprirent qu’ils étaient arrivés au bon moment. La petite épicerie de Margot Richter était à cette heure de la matinée le point de rencontre de toute la gent féminine d’Altenhain. Cette fois, ces dames se montrèrent beaucoup plus loquaces qu’à leur dernière visite.

– Ça recommence exactement comme autrefois, disait Inge Dombrowski, la coiffeuse, et toute l’assistance d’acquiescer. Je ne peux rien affirmer, mais Paschke Willi m’a raconté qu’il avait vu Amelie dans la cour des Sartorius.

– J’ai vu aussi l’autre jour qu’elle entrait chez eux, dans la maison, dit une autre femme en expliquant qu’elle habitait juste en face et qu’elle pouvait voir la cour.

– En plus elle est cul et chemise avec l’idiot du village.

– Oui, c’est vrai, renchérirent trois ou quatre autres avec ardeur.

– Avec qui ? demanda Pia.

– Avec le Thies Terlinden, expliqua la coiffeuse. Il a une case en moins, il traîne la nuit dans le village et dans le bois. Ça m’étonnerait pas qu’il ait fait quelque chose à la fille.

Les autres femmes opinèrent de concert. Apparemment on allait vite en besogne avec la suspicion à Altenhain. Ni Bodenstein ni Pia n’intervenaient, ils laissaient les femmes parler et leurs langues s’aiguisaient avec tant de plaisir et d’envie de sensationnel qu’elles oubliaient la présence des policiers.

– Les Terlinden auraient dû depuis longtemps fourrer leur fils dans un asile, s’emporta une femme. Mais ici personne ne se risquerait à en parler au vieux.

– Bien sûr, tous ont trop peur de perdre leur job ! Le dernier qui a dit quelque chose contre Terlinden c’est Albert Schneeberger. Et après, sa fille a disparu et il a pas mis longtemps à foutre le camp.

– C’est déjà curieux que Terlinden ait aidé Sartorius. Peut-être que ses deux garçons avaient quelque chose à voir avec l’affaire.

– Le Lars en tout cas est parti bien vite d’Altenhain.

– Et maintenant, j’ai entendu dire que Terlinden a proposé un job à l’assassin ! C’est incroyable ! Au lieu de tout faire pour qu’il disparaisse d’ici !

Blanche-Neige doit mourir – Nele Neuhaus – Actes Sud – Actes noirs – p. 176-177

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s