Wonder – R. J. Palacio

A dix ans, August va, pour la première fois, entrer à l’école. Auparavant, sa mère lui faisait la classe à la maison, car de multiples opérations l’avaient rendu fragile. Il faut dire qu’il n’est pas un petit garçon ordinaire : il souffre d’une malformation faciale grave. Il sait que les autres enfants le regardent toujours de travers et font des commentaires dans son dos, c’est pourquoi il appréhende un peu cette rentrée. Les professeurs ont été avertis de son arrivée, mais la plupart des élèves de sa classe vont le découvrir ; seuls Charlotte, Julian et Jack ont été appelés avant la rentrée pour le rencontrer et lui faire découvrir le collège, et leur accueil a été mitigé. De son côté, Olivia (ou Via), la sœur d’August, entre au lycée, cette année va aussi être celle du changement pour elle. Entre crainte et espoir, comment la famille Pullman va-t-elle vivre ces grands bouleversements ?

Un très beau roman sur la différence et l’amitié. L’humour d’August, sa capacité à l’autodérision, son caractère plutôt pacifique en font un personnage très attachant. L’attitude parfois cruelle, parfois franche et directe, parfois hypocrite ou d’une grande sincérité de certains enfants est très bien décrite, ainsi que le ressenti des proches d’August, notamment sa sœur, Via et son amie Miranda, mais aussi Jack et Summer qui porte si bien son prénom…

Il y a des élèves qui sont carrément venus me voir. Ils m’ont demandé pourquoi je passais autant de temps avec « le monstre ». En fait, ce sont ceux qui le connaissent le moins. S’ils prenaient le temps de faire sa connaissance, ils ne l’appelleraient pas ainsi.

– Parce qu’il est sympa

C’est ce que je réponds toujours.

– Et ne l’appelle pas comme ça.

– Tu es une sainte, Summer, m’a dit l’autre jour Ximena Chin. Je serais incapable de faire ce que tu fais.

– Mais je ne fais rien de spécial, lui ai-je répondu.

J’étais sincère.

Qui aurait pu prévoir que le simple fait de m’asseoir avec August Pullman au déjeuner aurait un tel effet ? Les gens réagissent comme si c’était la chose la plus étrange au monde. Les enfants peuvent être tellement bizarres.

Je me suis assise avec lui le premier jour parce que j’avais pitié de lui. C’est tout. Il était là, cet élève au visage hors du commun, dans ce collège où nous faisions notre première rentrée. Personne ne lui adressait la parole. Les filles à ma table parlaient de lui en chuchotant. Ce n’était pas le seul nouveau à Beecher, mais c’était le seul dont tout le monde parlait. Julian l’avait surnommé le « bébé zombie ». c’est comme ça qu’on l’appelait.

– Est-ce que t’as vu le bébé zombie ?

Ce genre de phrase circule rapidement. August le savait très bien. C’est déjà assez dur d’être nouveau quand on a une tête normale. Alors vous imaginez, avec la sienne ?

Du coup, je suis allée m’asseoir avec lui. Rien d’extraordinaire. J’aimerais que les autres arrêtent d’en faire tout un plat.

C’est un élève comme les autres, voilà tout. Bon, je n’ai vu personne qui lui ressemble. Mais il est comme les autres. C’est juste un garçon.

Wonder – J. R. Palacio – Pocket jeunesse – p. 195-196

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s