Les larmes d’Ithaque – Eric Simard

Alexandros est né sur l’île d’Ithaque, avec une difformité : il a l’œil droit beaucoup plus gros que le gauche. En 2012, il a 15 ans et sait depuis longtemps qu’il est laid, il le dit lui même ; Pour compenser mais surtout pour affronter les moqueries des jeunes de son village et de son lycée, il fait du sport, de la musculation et n’hésite pas à frapper pour se faire respecter. Mauvais élève, il décide d’arrêter l’école et de devenir pêcheur, comme son père. Ce dernier l’embarque sur son bateau, le « Liberté », et lui apprend le métier. Là, Alexandros se sent utile et libre. Un jour qu’ils pêchent au large, Alexandros remonte dans ses filets une médaille à effigie d’Ulysse, le héro antique de son île natale. Son père lui demande de la rejeter à l’eau, car il a pour principe de ne jamais garder les objets anciens qui remontent du fond. Il considère, comme les autres pêcheurs, qu’ils appartiennent à la mer et peuvent porter malheur. Mais Alexandros ne l’écoute pas et garde la médaille. La nuit qui suit, il fait un cauchemar et décide de rendre la médaille à la mer. Il part seul et loin sur le « Liberté ». Mais au moment de se débarrasser de l’objet, il est happé par un gigantesque tourbillon qui se forme dans l’eau. Quelques temps après, il se retrouve sur l’île de Polyphème, le cyclope qu’Ulysse a rendu aveugle. Celui-ci veut se venger et retrouver la vue. Tout comme Ulysse, c’est par la ruse qu’Alexandros parvient à lui échapper. Mais la suite de son voyage va le mener chez la magicienne Circé qui, elle aussi, lui réserve un sort peu enviable…

En embarquant son héro sur les traces d’Ulysse, Eric Simard revisite quelques épisodes de son Odyssée. Ce roman est un enchantement, il tient le lecteur en haleine de la première à la dernière ligne. Le voyage d’Alexandros est aussi incroyable et haletant que celui d’Ulysse.

Elle tourna autour de moi en examinant mon visage. Je devais être pour elle un spécimen incongru. Je devançai ses questions en précisant :

– Je suis né avec cet œil. Je suis laid, mais j’ai toujours su me faire respecter.

– C’est très bien. Il faut se battre pour préserver sa réputation.

Elle s’approcha et me demanda :

– Comment as-tu échoué sur mon île ?

Je lui racontai mon malheur : la pêche de la médaille au large d’Ithaque, l’échouage sur l’île des Cyclopes, les terribles intentions de Polyphème et de sa femme, les bons conseils de Métis, et enfin mon évasion avant d’arriver sur son île.

– Je ne suis pas étonnée. Poséidon cherche à venger son fils depuis qu’Ulysse l’a dupé. Je vais t’aider.

Quand elle entendit ces paroles, Kelya, affairée au dessus du chaudron, se retourna et m’adressa ce que je pris pour un sourire de soulagement.

– Auparavant, poursuivit Circé, explique moi comment tu t’es fait cette blessure à la main.

-J’ai voulu attacher un couteau à la pointe d’une branche, répondis-je.

– A la pointe d’une branche ?

– J’ignorais si j’étais revenu sur l’île des Cyclopes. Alors je me suis fabriqué une arme avec la branche d’un arbre.

Le visage de la magicienne s’assombrit. Au même moment, le chaudron que remplissait Kelya bascula, répandant son contenu sur le sol.

-Maladroite, explosa sa maîtresse, tu n’as plus qu’à nettoyer.

La jeune servante me fixait avec un regard désespéré.

-Sors d’ici ! exigea Circé. Vous autres aussi. Laissez-nous seuls !

La magicienne s’empara d’une baguette et se tourna vers moi.

-Tu as mutilé un arbre de mon île, gronda t-elle.

Elle me toucha en prononçant de funestes paroles.

Les larmes d’Ithaque – Eric Simard – Oskar éditeur (Fantastique) – p. 67-68

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s