En avant première de la soirée « Déplacements » du Vendredi 12 décembre 2014, un extrait d’un poème de l’auteur Slovène Tone SKRJANEC :

les amérindiens ne construisaient des maisons,
qu’avec les toits.
leurs bouches étaient pleines de langues.
ils sculptaient les mots avec leurs mains.
les uns dansaient, les autres restaient assis,
marmonnaient quelque chose
et mâchaient sans cesse des brins d’herbes.
au loin, dans le crépuscule
le pressentiment de l’haleine discrète des animaux.
un soleil qui se couche.
l’aujourd’hui bascule dans le demain.
tout au fond
dans les montagnes
la neige
tombe.

Poème « L’histoire amérindienne »
In : « L’esprit de la tortue est petit et très vieux » p.43 par Tone SKRJANEC (Traduction Mateja Bijzak-Petit et Pierre Soletti)
collection déplacementS / n°1
© Maison de la Poésie de Tinqueux, 2014
© KUD France Prešeren Trnovo, Ljubljana 2009

Publicité